Napoleon Hill : Réfléchissez et devenez riche

Napoleon Hill : auteur américain sur le développement personnel

Nous avons le plaisir de partager avec vous cet article et ceux à venir portant sur l’ouvrage le plus célèbre de Napoleon Hill : «  Réfléchissez et devenez riche » . Vous découvrirez chaque jour l’excellente synthèse réalisée par Olivier G. étudiant de la TKL Trading School. Je suis convaincu que cette lecture vous apportera énormément et je remercie Olivier d’avoir accepté de jouer le jeu et de publier son travail.
Bonne lecture 🙂

————————————

CHAPITRE 1 : Une pensée est un fait.

————————————
Salut les traders, Je me disais que ça faisait déjà longtemps que je n’avais plus apporté un petit quelque-chose à la TKL aussi, je vous propose à partir d’aujourd’hui, un résumé d’un livre intéressant que j’ai lu durant mon séjour en Chine cet été. Je vous en proposerai un chapitre chaque jour. Il ne s’agit pas d’un livre de trading mais j’avoue avoir souvent pensé à Thami durant ma lecture car, comme vous le verrez, cet ouvrage reprend pas mal de points abordés dans le cours de psychologie ou dans « Psychologie des grands traders ». Naturellement, vous y trouverez aussi d’autres vues propres à l’auteur avec lesquelles vous serez libre ou non d’être d’accord.

Cet ouvrage est considéré par de nombreuses personnes comme un classique en matière de développement personnel. Il a été écrit par l’américain Napoleon Hill et s’intitule « Réfléchissez et devenez riche ».

Napoleon Hill était encore étudiant lorsqu’il rencontra pour la première fois l’industriel d’origine écossaise et magnat de la sidérurgie Andrew Carnegie. Il avait alors pris un job de journaliste et son patron lui avait demandé de réaliser un papier sur la réussite d’hommes célèbres. Napoleon n’avait alors que 25 ans. Carnegie se prit d’affection pour le garçon et l’initia au secret de sa réussite, ce qu’il nommait « le grand secret ». Il lui proposa ensuite de consacrer les 20 années suivantes à étudier les personnes qui réussissent et leurs méthodes et d’en faire une synthèse qui pourrait être utilisée par le commun des mortels pour réussir.

Le livre que je vais vous résumer est cette synthèse et il fut publié en 1937. Au cours des vingt années que Hill consacra à la tâche que lui avait confié Andrew Carnegie, il rencontra des hommes aussi célèbres qu’ Henry Ford, John Rockfeller, Thomas Edison, le banquier J.P. Morgan, le Docteur Graham Bell ou le président américain Woodrow Wilson. De toutes ces rencontres, il tenta de tirer le facteur commun qui fit la réussite de ces grands hommes.
Après la publication de ce livre, Napoleon Hill travailla quelques années pour le président Roosevelt. Il fonda en 1952 la fondation Napoleon Hill consacrée à l’enseignement de la « philosophie du succès ». Cet institut existe toujours aujourd’hui.

Edwin C Barnes était un jeune homme désargenté et sans relations. Fasciné par Thomas Edison, il décida un beau jour qu’il deviendrait l’associé d’Edison alors qu’il ne l’avait encore jamais rencontré. Vêtu comme un vagabond, il se présenta au bureau de l’inventeur. Edison ressentit chez lui ce trait de caractère propre aux gens qui rencontrent le succès et l’engagea car il sentait cette détermination à réussir.
Pendant plusieurs mois, Barnes ne sortit pas du lot des collaborateurs d’Edison mais son désir ne faisait que croître et il ne doutait pas de son succès final. D’une idée, il avait fait une obsession tenace. La chance se présenta à lui lorsqu’ Edison inventa une machine à dicter. Personne ne croyait en cette invention mais Barnes demanda au savant de lui donner sa chance, ce que ce dernier accepta. Barnes en vendit tellement qu’Edison lui confia finalement la vente pour l’ensemble des Etats-Unis, ce qui fit de Barnes un homme riche.

Barnes avait concrétiser sa pensée en suivant quelques principes qui seront énoncés dans les chapitres qui suivront. Hill prévient que le succès est souvent précédé par un ou plusieurs échecs. Le problème de la plupart des gens est qu’ils renoncent le plus souvent après un échec, le considérant comme définitif. Ce n’est pas le cas de ceux qui parviennent au succès. Pour eux, l’échec masque souvent la réussite et n’est jamais une fin.

Napoleon Hill raconte également l’histoire d’une petite fille noire qui s’en alla un jour trouver le propriétaire de la parcelle louée à ses parents pour lui demander 50 cents. L’homme était dur et colérique et dans les Etats-Unis de cette époque, un afro-américain, plus encore une enfant, ne représentait pas grand-chose à ses yeux. A la demande de la petite fille, il répondit d’abord par la négative mais celle-ci insista. Il se fâcha et menaça de la violenter mais elle continua à demander ses 50 cents sans faiblir jusqu’à vaincre la résistance de l’homme qui, étonné de céder devant cette enfant, lui remit la somme demandée. La petite fille avait compris qu’un non n’est pas toujours un non et que tenir coûte que coûte malgré les difficultés est une leçon de choix pour qui veut connaître le succès.Hill annonce que les 13 principes qui seront décrits par la suite et une bonne idée est tout ce qui est nécessaire pour réussir. Il précise que ce sont les optimistes qui rencontrent le succès contrairement aux pessimistes et défaitistes. Trop de gens aiment le mot « impossible » et ne jugent les êtres et les choses qu’en fonction d’eux-même et des limites de leur esprit.

Hill raconte ensuite la genèse du fameux moteur V8 de Ford. Henry Ford avait imaginé un moteur dans lequel les 8 cylindres ne feraient qu’un seul bloc. Ses ingénieurs eurent beau lui dire que c’était impossible, il leur demanda de se mettre au travail. Après un an, les ingénieurs lui firent part de leur échec mais il ne s’avoua pas vaincu et leur demanda de se remettre à l’ouvrage et de continuer à chercher. Il ajouta : « Je le veux et je l’aurai ». Un beau jour, enfin, les ingénieurs en découvrirent le secret de construction. L’obstination de Ford avait vaincu l’obstacle.Hill termine en citant les vers du poète Henley : « Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme ».

Il précise que l’on n’est le maître de son destin qu’à la condition de contrôler ses pensées. Certaines pensées, dites dominantes, sont si fortes qu’elles hypnotisent notre cerveau et que de cette manière, par un phénomène encore inexpliqué, on attire vers soi les forces, les gens et les circonstances en accord avec notre pensée. Ainsi, si l’on veut être riche, on doit hypnotiser son esprit par le désir d’argent qui nous amènera ainsi à échafauder des plans dans ce sens.

CONCLUSION :

Même si vous partez d’un mauvais pied dans la vie (pauvreté, manque de relation ou d’éducation), un désir assez puissant pourra vous amener à la réussite. Plus l’on persiste dans son entreprise et plus on a de chance de la voir réussir. Beaucoup de gens abandonnent alors qu’ils sontprêt du but. Il faut également cesser de penser en fonction de soi seul et ainsi on peut réaliser ce qui hier semblait impossible. On peut faire partager aux autres notre conviction et notre persévérance et comme Henry Ford, leur faire réaliser l’impossible.

A suivre…..

Prochain article : « Première étape vers la richesse: le désir« 

Accédez au livre de Napoleon Hill sur Amazon.fr

A propos Thami Kabbaj

Regarder également

Gros coup de gueule sur les options binaires + Annonce Thami.net

Gros coup de gueule sur les options binaires + Annonce Thami.net Découvrez les 2 plus …

10 Commentaires

  1. Bonjour à tous,

    Merci pour tout ce que vous faites aussi pour les non tkliens, pour vos bons conseils, votre bonne humeur, votre générosité, vos témoignages tout ça ^_^

    Merci d’avoir pris le temps de rédiger ces articles sur cet ouvrage, j’avais le livre audio, mais c’est aussi bien de lire des résumés détaillés; Donc merci Olivier !

    Bonne continuations et bonnes fêtes !

  2. Rodriguez Ana Maria

    j’avais écouté l’audio livre sur you tube, mais il manque les détails si bien retranscris par Olivier,toujours généreux et soucieux de rendre service, un grand merci pour ce partage cher Olivier et merci à Thami, cette école est une mine d’Or, je suis extrêmement fière d’en faire partie.
    Ana Maria

  3. Un énorme. Merci cher Olivier
    bon continuation . Tkl est plus que une école , c est une source de inspiration grâce au partage des étudiants

  4. Tous mes remerciements à notre ami Olivier pour le partage de ce résumé très intéressant, comme celui qu’il nous a déjà offert ( « PITT BULL » de Martin Schwartz) et dont je garde un excellent souvenir.

    Hervé.

  5. Huynh Ngoc Lien Mary-Anne

    Merci Olivier G. de partager avec les autres étudiants tes lectures. C’est intéressant et utile.
    Amitiés,
    Mary-Anne

  6. Merci… Heureuse initiative!! Je peux témoigner que j’ai cumulé un catalogue de handicaps sociaux depuis ma naissance et que la lecture et la mise en pratique des enseignements de Napoléon Hill m’ont permis d’éliminer de lourdes difficultés… qui lorsque je raconte ma vie ont l’air de toucher au miracle…
    Sans entrer dans les détails et après plusieurs échecs???(= apprentissages apprenti sage? apprends tissage?) je commence à arriver au point où je deviens profitable… J’ai longtemps voulu partager et mettre en pratiqiue ces principes avec d’autres….qui sait si vous formiez un groupe?
    Bon trading à vous.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez immédiatement

le Guide Ultime pour Vivre du Trading

Ce que vous devez absolument savoir avant de prendre votre premier trade

Merci pour votre inscription à notre Newsletter !