Napoleon Hill : Réfléchissez et devenez riche, Chapitre 6

Napoleon Hill : «  Réfléchissez et devenez riche »

Chapitre 6 : Cinquième étape vers la richesse : L’imagination.

 

Napoleon Hill compare l’imagination à un atelier où s’élaborent tous les plans de l’homme. Le désir y est formé, sculpté, alimenté par les facultés imaginatives de l’esprit. L’homme est capable de créer tout ce que son imagination lui suggère mais loin d’en exploiter toutes les ressources, il n’en fait qu’un usage élémentaire.

Il existe deux types d’imagination :

– L’imagination synthétique : elle n’est pas créatrice mais s’occupe d’assembler en de nouvelles combinaisons de vieux concepts, idées et plans. Elle s’appuie sur l’expérience, l’instruction et l’observation. L’inventeur l’utilise et elle est la forme d’imagination la plus communément employée.

– L’imagination créatrice : Lorsqu’un problème ne peut être résolu par l’imagination synthétique, on a besoin de génie créateur. L’esprit de l’homme ne connait pas de limite et nous devons à cette forme d’imagination nos inspirations, nos idées neuves. Elle est souvent animée par un désir ardent. Plus elle est utilisée et plus elle reste vive.

Comme un muscle, l’imagination a besoin d’être travaillée pour rester vive et se développer. Pour cela, il faut bâtir des plans pour arriver aux fins que l’on s’est fixé et les coucher sur papier, ce qui est le premier pas vers la fortune.

A la source de toute fortune, il y a une désir et ce désir est lui-même issu de l’idée, de la pensée qui provient de notre imagination. Hill fait une analogie avec la nature où des formes d’énergie permettent de créer de la matière (ex : les mitochondries qui alimentent nos cellules en énergies et leur permettent de se multiplier). Pour Hill, la pensée est une forme d’énergie et le premier pas dans la matérialisation de notre richesse matérielle.

Hill aborde ensuite quelques fortunes qui se sont faites sur une idée :

– Le Coca-Cola fut créé par un docteur qui en échange de 500 dollars en vendit la formule à un employé de magasin Asa Candler. Ce dernier, en ajoutant un ingrédient, fit de cette mixture un produit vendu dans le monde entier et créateur de richesse. Cet ingrédient, c’était l’imagination. L’imagination d’un homme pour développer une formule, une invention, une idée en une des plus grandes entreprises mondiale.

– Frank Gunsaulus était un pasteur américain qui se rendait compte des lacunes de l’éducation et avait des idées pour les combler. Pour appliquer ses réformes, il avait besoin de devenir recteur d’une université et la meilleure façon d’y arriver était de créer son université afin de n’y être pas gêné par les méthodes traditionnelles. Le projet avait un coût énorme : un million de dollars. « Où les trouver ? » devint l’obsession de notre jeune prédicateur. Il s’endormait et se réveillait avec elle et elle le suivait partout où il allait. C’était une obsession dévorante. Gunsaulus savait qu’un but bien défini est le point de départ de toute chose mais il ne voyait pas comment obtenir tout cet argent. Loin de se décourager, il décida, un samedi alors qu’il réfléchissait depuis deux ans, qu’il obtiendrait cet argent dans une semaine. Il ne savait pas encore comment mais il avait fixé un délai à son objectif et se sentit aussitôt envahi par un sentiment de confiance. Il passa alors une annonce dans un journal pour son prêche dominical qui s’intitulerait : « Ce que je ferais si j’avais un million de dollars ». Le lendemain, en se rendant à sa conférence, il oublia son texte mais ce fut bien mieux ainsi car son subconscient lui servit d’aide-mémoire. Il s’adressa ainsi au public de tout son cœur et toute son âme. Il décrivit son plan d’organisation d’un grand centre d’enseignement où les jeunes développeraient aussi bien leur sens pratique que leur esprit A la fin de sa conférence, un homme vint le rejoindre et lui annonça qu’il aurait son million de dollars s’il venait le trouver le lendemain matin à son bureau. C’est ainsi que naquit l’Institut de Technologie de l’Illinois.

– Un éditeur de livre bon marché se rendit compte que les gens achetaient un livre pour son titre et non pour son contenu. En changeant ainsi le titre d’un livre qui ne se vendait pas, il en écoula un million d’exemplaires.

Les hommes décrits ci-dessus ont la conviction commune que les idées peuvent se transformer en argent grâce au pouvoir qui découle d’un but et de plans précis et non d’un dur labeur. La fortune vient suite à des demandes précises, basée sur l’application de lois et non par chance ou hasard. Ces bonnes idées sont issues de l’imagination.

Beaucoup d’hommes attendent la chance mais il est meilleur de ne pas dépendre de la chance. Hill souligne que c’est ainsi qu’il a forgé sa réussite par 25 années d’efforts précis dans un but précis, le tout alimenté par un désir ardent, une obsession. En entretenant son idée, elle devint bientôt un géant puissant qui le cajola, le berça et le mena par le bout du nez. Son idée était devenue assez forte pour balayer toute opposition.

RESUME

Il faut utiliser nos imaginations synthétique et créatrice, les entretenir et les faire travailler en harmonie afin de les rendre invincibles.

Le manque d’imagination provoque de nombreux échecs.

Pour obtenir la fortune, il suffit de désirer une certaine somme d’argent définie dans un but défini lui aussi.

On peut aussi gagner de l’argent sans idée originale mais avec une combinaison nouvelle.

Prochain article : « Sixième étape vers la richesse : L’élaboration des plans« 

Accédez au livre de Napoleon Hill sur Amazon.fr

A propos Thami Kabbaj

Regarder également

ITW Gerard B : Thami m’a totalement rediscipliné !

ITW Gerard B : Thami m’a totalement rediscipliné ! Découvrez les 2 plus grands secrets …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez immédiatement

le Guide Ultime pour Vivre du Trading

Ce que vous devez absolument savoir avant de prendre votre premier trade

Merci pour votre inscription à notre Newsletter !