L’AT est-elle encore efficace ?

L’analyse technique est-elle encore efficace ? 

Pour gagner en trading, il faut développer une stratégie originale. Si tous les opérateurs développent des modèles similaires, il sera alors difficile de surperformer ses concurrents et donc de générer du P&L. En effet, supposons que l’individu à l’origine du système soit parfaitement rationnel et prenne en compte la totalité des paramètres. Il développe donc un système efficace, censé capitaliser sur les anomalies existant sur les marchés et entend bien tirer profit de son avantage.

Or, si tous les intervenants développent des systèmes similaires alors il sera difficile pour une black box de surperformer le marché voire même de générer une performance positive (après déduction de tous les frais générés). Ce résultat est conforté par la théorie de l’efficience des marchés qui souligne que les possibilités d’arbitrage sur les marchés sont extrêmement limitées dans une situation où la concurrence est forte. Le bon trader doit avoir un coup d’avance par rapport aux autres opérateurs et nous revenons donc au point de départ où la différence reposera sur l’individu et non sur la machine.

L’esprit humain possède une capacité d’analyse et de calcul extrêmement puissante. En arrivant à maîtriser ses émotions et en entraînant son esprit à saisir les opportunités existant sur le marché, je suis convaincu qu’un bon trader peut aisément battre la machine.

Enfin, les marchés ne sont pas figés et évoluent en permanence. Certaines configurations qui fonctionnaient parfaitement dans les années 1990 ne génèrent plus que des faux signaux aujourd’hui. Le système de trading doit donc constamment s’adapter à l’évolution des marchés.

Le travail de recherche, portant sur la performance des CTA (gestionnaires sur futures) aux Etats-Unis, mené par Kidd et Brorsen est extrêmement instructif. En effet, de nombreuses recherches montrent que la plupart des CTA utilisent l’analyse technique pour leur prise de décision. Or, l’utilisation massive de l’analyse technique (développement de l’Internet, accès généralisé aux logiciels d’analyse technique, etc.) est sans doute à l’origine d’une augmentation des faux signaux et d’une baisse de la performance des CTA. Ce résultat peut aisément s’appliquer aux black box et signifie que le trader doit toujours avoir un coup d’avance par rapport à ses compétiteurs s’il souhaite surperformer le marché.

En résumé, les black box peuvent aider le trader mais elles ne sont pas la panacée.

Pourquoi j’enseigne ma méthode :

Je n’enseigne pas ma méthode à des milliers de personnes mais à un petit groupe de personnes très motivées. Par ailleurs, pour gagner avec ma méthode, il est nécessaire d’être discipliné ce qui n’est pas le cas de la grande majorité.  Mon approche purement discrétionnaire offre l’avantage d’être difficilement duplicable. Néanmoins, il est nécessaire d’être discipliné pour en tirer profit… Je m’en rends compte au quotidien avec mes étudiants et je suis parfois obligé de durcir le ton pour les inciter à se focaliser sur l’essentiel et éviter de se prendre des décisions peu optimales.
 
L’AT est-elle encore efficace ?  circular pie chart data sheet 800 clr 4477

A propos Thami Kabbaj

Regarder également

Devenir millionnaire grâce à un MBA ?

Devenir millionnaire grâce à un MBA ? Quel est le rapport entre liberté financière, argent …

4 Commentaires

  1. Bonjour Thami,

    J’avais une question concernant le Paper Trading, concernant le test de sa stratégie et ses compétences en mode « fictif » donc.

    A partir de combien de trades peut on dire que l’on a appris assez et que l’on peut se lancer en vrai ?
    (en partant du principe que sur la somme total on aurait été gagnant).
    200, 500, 1000 ?

    Bonne journée !

    • Romain, on peut difficilement parler de nombre de trades mais d’une durée en démo. Pour moi idéalement se tester sur une période de 2 à 3 mois min. puis si les gains sont réguliers vous pourrez trader en réel avec un petit capital.
      Excellente journée

  2. Avec des programmeurs, je développe depuis quelques années des Experts Advisors ( robots de trading automatique ) et si nous obtenons des résultats honorables avec certains de nos robots, de l’ordre de 15% de gains par an, ces résultats sont loin de ceux qu’on peut obtenir avec la technique enseignée dans la TKLtradingschool. Cette technique, basée principalement sur l’analyse des graphes et de quelques indicateurs techniques, et bien sûr sur l’expérience de 20 ans d’un très bon trader qu’est Thami Kabbaj, est d’une efficacité spectaculaire.

    Élève de la formation TKL trading depuis le début de l’année 2012, j’ai pu non seulement consolider grandement mes connaissances en trading mais aussi voir mes performances personnelles en trading manuel évoluer grandement en suivant à la lettre l’enseignement.

    De plus, d’autres élèves n’ayant au départ aucune connaissance en trading atteignent déjà, après quelques mois, des performances à faire pâlir beaucoup de traders.

    Je voulais apprendre le trading manuel pour essayer de faire mieux que mes robots de trading.
    Après seulement 8 mois de cours, c’est chose faite.
    Oui je dois reconnaître que la technique de Thami Kabbaj en trading manuel fait beaucoup mieux que mes robots !

    • Merci cher Serge pour ce très beau témoignage et un grand Bravo pour les progrès réalises… Oui le trading discrétionnaire nécessite clairement un investissement au départ mais il permet de mieux comprendre les marchés. Je ne peux que constater les progrès considérables réalisés par les élèves de l’école et l’importance de cet apprentissage sur la durée mais surtout que les résultats sont bien présents… À très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez immédiatement

le Guide Ultime pour Vivre du Trading

Ce que vous devez absolument savoir avant de prendre votre premier trade

Merci pour votre inscription à notre Newsletter !