Napoleon Hill : Réfléchissez et devenez riche, Chapitre 7

Napoleon Hill : «  Réfléchissez et devenez riche »

Chapitre 7 : Sixième étape vers la richesse : L’élaboration des plans.

 

Le désir provient de l’imagination et c’est au sein de cet imagination que vont se forger les plans nécessaires qui verront les idées se transformer en pratique.

Pour élaborer un plan, Napoleon Hill commence par nous donner 4 points importants :

  1. Réunir toutes les personnes nécessaires à la création et au développement de notre plan et mettre ainsi en pratique le principe de cerveau collectif qui sera développé dans un chapitre ultérieur (Hill souligne que c’est absolument nécessaire)
  2. Avant de constituer ce cerveau collectif, décider des avantages et bénéfices que l’on peut offrir à chacun des membres en échange de leur coopération. Personne ne travaillera indéfiniment pour nous sans en retirer une compensation. Cette compensation peut être d’ordre financier ou non
  3. Jusqu’à ce que les plans soient parfaitement mis au point, organiser des réunions avec les membres de son cerveau collectif au moins deux fois par semaine et plus souvent si possible.
  4. Maintenir une entente parfaite entre chaque membre du cerveau collectif sans quoi, on court droit à l’échec.

Il ne faut pas oublier non plus :

a) Que l’on est engagé dans une entreprise qui revêt pour notre avenir une importance capitale. S’il l’on veut réussir, il faut donc des plans parfaits
b) Notre atout est : l’expérience, l’instruction, les talents et l’imagination des autres. Comme tous ceux qui ont réussi, il faut en profiter.

Hill précise qu’aucun être humain n’a assez d’expérience, d’instruction et de talents personnels pour faire fortune sans l’aide des autres. On pourra créer ses plans en totalité ou en partie mais il faudra les faire approuver et critiquer par les autres membres de votre cerveau collectif.

Il faudra accepter l’échec lorsqu’il survient et même s’il se répète de nombreuses fois. Il ne faut jamais se décourager sous peine de devenir un lâcheur. Si notre plan échoue, il faut y voir une défaite temporaire et non permanente. C’est dû au fait que notre plan était mal conçu. Il ne reste qu’à le modifier, l’améliorer. Tous les grands hommes sont connus pour leurs succès mais on oublie souvent qu’ils connaissent aussi pour réussir un nombre d’échec plus importants.

De la même manière, Thami a précisé dans ses cours que les grands traders tentent plus que les autres, de ce fait échouent plus que les autres mais ces échecs sont des leçons qui leur permettent au final d’apprendre et de finalement réussir mieux et plus que les autres.

Un lâcheur ne gagne jamais et un vainqueur n’abandonne jamais. Il s’agit également d’en tenir compte lors du choix des membres de son cerveau collectif.

Hill ajoute qu’il y a dans ce monde deux types de personnes : les dirigeants et les dirigés. Il n’y a pas de déshonneur à faire partie des seconds mais on ne gagne rien à y rester et on ne peut espérer gagner autant que ceux qui dirigent. Cependant, pour passer de dirigé à dirigeant, il faut obéir à ses supérieurs mais avec intelligence et prendre leçon de la conduite de nos supérieurs.

Voici les 11 secrets qui font un bon dirigeant :

  1. Avoir un courage à toute épreuve ainsi que de la confiance en soi
  2. La maîtrise de soi
  3. Un sens aigu de la justice et le respect de ceux que l’on dirige
  4. De la sûreté dans la décision
  5. La précision des plans : Il faut planifier son travail et travailler son plan
  6. Prendre l’habitude d’en faire plus que les autres
  7. Une personnalité irréprochable
  8. La sympathie et la compréhension : Avoir de la sympathie pour ses collaborateurs et comprendre leurs problèmes
  9. Le respect du détail
  10. La volonté d’assumer toutes les responsabilités
  11. L’esprit de coopération

L’auteur précise qu’il existe deux manières de diriger :

  • Avec le consentement et la sympathie des dirigés : de loin la plus efficace
  • Par la force, sans consentement ni sympathie : mais les dictatures sont éphémères…

Napoleon Hill souligne les erreurs fondamentales des dirigeants qui échouent :

  1. La négligence des détails : Il faut aussi ne pas être sur-occupé et se décharger de détails sur les collaborateurs efficaces
  2. Le refus de rendre d’humbles services
  3. L’erreur de vouloir être payé pour ce que l’on sait et non pour ce que l’on fait
  4. La peur d’être concurrencé par ses subordonnés
  5. Le manque d’imagination : Sans imagination, un dirigeant est incapable de parer aux tâches urgentes et de créer des plans pour guider efficacement ses subordonnés
  6. L’égoïsme : S’approprier tous les honneurs et ne pas mettre les subordonnés à l’honneur. Les gens travaillent mieux s’ils peuvent espérer des félicitations et des avancements
  7. L’intempérance
  8. La trahison : Elle n’appelle que le mépris. Par exemple, lorsque l’on trahit une personne qui vous a beaucoup donné en le volant.
  9. Mettre l’accent sur l’autorité que confère le pouvoir et être un dictateur. Un bon dirigeant se fait respecter par sa compréhension, sa loyauté et la connaissance de son métier
  10. Mettre l’accent sur son titre : un dirigeant compétent n’a pas besoin de titre pour être respecté.

Ensuite, Hill dérive un peu de son sujet et explique où chercher un emploi et comment rédiger un CV. Je n’en parlerai pas ici mais si vous êtes intéressé, faites le moi savoir et j’en ferai un petit article indépendant de ce résumé.

Il donne ensuite les 31 manières d’échouer :

  1. Un terrain héréditaire défavorable : Il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire pour ce point. C’est par exemple le cas de personnes nées avec une déficience mentale
  2. Pas de but bien défini : 98% des personnes ayant échoué, étudiées par Hill n’avait pas de but.
  3. Le manque d’ambition pour s’élever au-dessus de la médiocrité
  4. Une instruction insuffisante : On peut facilement y remédier notamment en étant autodidacte. Napoleon Hill définit une personne instruite comme quelqu’un qui a appris à obtenir ce qu’il veut de la vie. Les hommes ne sont pas payés pour ce qu’ils savent mais pour ce qu’ils font de leur savoir.
  5. Le manque d’autodiscipline : La maîtrise de soi reste le travail le plus difficile pour l’homme. Si vous ne conquérez pas votre être, vous serez conquis par lui
  6. La mauvaise santé : Elle est souvent due à une alimentation trop riche, la mauvaise habitude de penser négativement, les excès sexuels, le manque d’exercices physiques, une mauvaise respiration empêchant une oxygénation adéquate
  7. Les mauvaises influences
  8. L’hésitation : Hill l’appelle l’hésitation du vieil homme car de nombreuses personnes arrivent au terme de leur vie sans avoir entrepris quoi que ce soit. Ils ont attendu le bon moment qui n’est jamais venu ou qu’en tout cas, ils n’ont jamais reconnu. Il vaut mieux se mettre immédiatement à l’ouvrage.
  9. Le manque de persévérance. Hill continue en disant que « le vieil homme de l’échec » finit toujours à la longue par se fatiguer et s’effacer.
  10. Une personnalité négative : elle repousse plus qu’elle n’attire
  11. L’impossibilité de contrôler ses instincts sexuels
  12. Le désir incontrôlé des gestes gratuits
  13. Le manque de décision
  14. Les six formes fondamentales de la peur : elles seront analysées ultérieurement
  15. Mal choisir son partenaire dans le mariage : Derrière tout grand homme se cache souvent une grande femme (et vice-versa)
  16. Trop de circonspection : Si on ne sait saisir sa chance, on doit se contenter des miettes des autres. L’excès de prudence est aussi dangereux que son manque
  17. Mal choisir ses associés
  18. La superstition et ses malices : C’est une forme de peur et d’ignorance. IL faut garder l’esprit ouvert
  19. Se tromper de vocation : On ne peut réussir dans une entreprise qui ne nous plaît pas.
  20. La dispersion de l’effort : Il vaut mieux concentrer ses efforts dans un but précis
  21. L’habitude de dépenser sans compter
  22. Le manque d’enthousiasme : Il permet de surmonter les obstacles, est communicatif et a souvent bon accueil
  23. L’intolérance
  24. L’intempérance : du point de vue alimentation, boisson ou sexualité
  25. Etre incapable de coopérer
  26. La possession d’un pouvoir non acquis par ses propres efforts : Hill précise que souvent les enfants de riche ont plus de mal à réussir
  27. La malhonnêteté consciente
  28. L’égoïsme et la vanité
  29. Deviner au lieu de réfléchir : On le fait souvent par paresse
  30. L’insuffisance de capitaux : C’est un cas fréquent d’échec lorsque l’on se lance sans avoir prévu une réserve de capitaux suffisante
  31. Autres causes diverses

Napoleon Hill continue en citant la maxime « Connais-toi toi-même ». L’homme doit connaître les marchandises qu’il vent et comme sa personne est la plus importante de ces marchandises, il doit également se connaître en détail, notamment ses points faibles. Ainsi, il pourra y remédier peu à peu et finalement les éliminer. Il faut aussi connaître ses atouts pour pouvoir se vendre.

A suivre….

Chapitre 7 : Suite

Accédez au livre de Napoleon Hill sur Amazon.fr

A propos Thami Kabbaj

Regarder également

Je teste pour vous la #Ferrari 458 spider en live !

Je teste pour vous la #Ferrari458spider en live… comme promis #Ferrari Bonjour les amis ! …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez immédiatement

le Guide Ultime pour Vivre du Trading

Ce que vous devez absolument savoir avant de prendre votre premier trade

Merci pour votre inscription à notre Newsletter !