Le trading art ou science ?

Le trading art ou science ?

Durant la remise du trophee d’or, André MALPEL fondateur et président du salon de l’analyse technique pose la question suivante aux 3 lauréats :

Quelles sont vos recherches actuelles en analyse technique et quels sont les indicateurs élaborés ?

Quand vient mon tour, j’explique que je ne fais pas de recherches et pour cause…La raison dans la vidéo suivante…

Beaucoup de personnes pensent que les machines vont surpasser l’homme en trading. je suis sceptique car cette supériorité reste à prouver. Si j’ai intitulé mon livre « l’art du trading » c’est que je conçois le trading avant tout comme un art et non comme une science. Bien évidemment, les systèmes automatisés éliminent toute émotion sur les marchés mais peuvent-ils réellement faire mieux que l’intuition humaine ?

Cette question récurrente revêt une importance toute particulière avec les développements technologiques des dernières années. Une expérience a même été menée en ce sens :

Deeper Blue, un ordinateur capable de calculer 300 millions de coups par seconde, a été conçu grâce à l’aide de plusieurs grands maîtres d’échecs avec comme objectif avoué de démontrer la supériorité de la machine sur l’homme. Pourtant, la légère victoire de Deeper Blue n’a pas convaincu et a même été contestée (une victoire pour Kasparov, deux pour la machine et trois parties nulles). Kasparov était fatigué au bout de neuf jours de compétition et a quelque part abandonné.

Au delà de ce combat homme machine, une chose est à noter. autant il est possible à une machine de prendre en compte toutes les possibilités d’un jeu d’échec autant la question devient bien plus compliquée sur les marchés financiers.

L’homme détient un avantage par rapport à la machine ?

Si l’on applique le même raisonnement au marché, nous pouvons dire que l’homme possède indéniablement un avantage sur la machine. Il y a en effet beaucoup plus de possibilités que pour un jeu d’échecs classique et les marchés ne sont pas figés puisque les cours boursiers évoluent en continu et sont directement influencés par des événements totalement aléatoires. À mon sens, la complexité des marchés donne une longueur d’avance au trader qui a appris à maîtriser ses émotions. Il pourra sans l’ombre d’un doute surperformer les black box.

Enfin, la machine ne possède pas ce bien extrêmement précieux qu’est l’intuition. Un trader qui observe durant de nombreuses années les marchés développe « un sens de marché » qui lui donne la faculté d’anticiper les mouvements futurs du marché. Certains traders se spécialisent dans la lecture du carnet d’ordres, d’autres dans la lecture des graphiques, etc. Au final, l’entraînement et la répétition leur donnent des compétences avérées. Malgré les avancées de la science, cette intuition n’est pas encore totalement prise en compte par la machine.

En conclusion : le trading relève plus de l’art que de la science et qu’un bon trader, comme un artiste, s’améliore avec le temps… et vous qu’en pensez-vous ?


A propos Thami Kabbaj

Regarder également

Liberté financière

3 mois pour hacker votre liberté financière 

C’est peut-être, le plus grand secret du monde de la finance. Bonjour, je m’appelle Thami …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *